Votre escale de croisière cubaine à La Havane (La Habana)

Une escale caribéenne haute en couleur

Lorsque votre bateau de croisière s’approche du port de La Havane à Cuba, les passagers impatients de débarquer à terre, sont littéralement ébloui par la beauté de ce port protégés par d’imposantes fortifications. Une fois débarqués, les croisiéristes sont très vite immergés dans l’atmosphère très vivante de La Havane qui est sans aucun doute l’une des plus belles villes des Antilles.

Faute de moyen financier, bon nombre de monuments historiques et chefs-d’œuvre architecturaux qui ont fait la renommée de l’ancien San Cristóbal de la Habana sont de nos jours délabrés ou en mauvais états. Mais, heureusement, l’UNESCO veille à la préservation et à la reconstruction de ces monuments extraordinaires, classés « Patrimoine de l’Humanité ».

Une fois débarqué de votre navire de croisière dans le port naturel en eau profonde de la ville, vous vous engouffrerez dans l’étroite artère de la vieille ville la Calle Obispo fut jadis au cœur du quartier des plaisirs ! Vous retrouverez l’atmosphère de cette époque en pénétrant dans les nombreux cafés, bistrots ou restaurant, dans lesquels flotte dans l’air des effluves de rhum. Vous serez très vite surpris par la frénésie des passants et la vitalité qui règne à chaque recoin de cette artère. Bon nombre de passants portent la Granma, le journal du Parti communiste cubain, qui doit son nom au navire avec lequel Castro accosta à Cuba en 1956, en provenance du Mexique.

Votre premier contact avec cette ville vous donnera donc de suite le ton de votre escale de croisière cubaine … Une escale riche en couleur et vitalité !

Visite et découverte du centre historique de La Havane

En arpenta Calle Obispo, vous tomberez directement dans le centre historique de La Havane, et la ravissante place Plaza de Armas. Vous apprécieriez la beauté architecturale du Palacio de los Capitanes Generales (palais du Capitaine général) ; cet édifice de style colonial datant de la fin du XVIIIe siècle compte parmi les constructions baroques les plus magnifiques des Antilles. Ce fut le siège du pouvoir colonial jusqu’en 1898. Il abrite de nos jours le Museo de la Ciudad, qui retrace l’histoire de La Havane et de Cuba. En face du palais, se dresse la plus ancienne forteresse de la ville, l’imposant Castillo de la Fuerza, construit en 1544, où l’on peut admirer une superbe exposition d’armes anciennes.

Votre prochaine étape, se situe à quelques pas de là, il s’agit d’un pur chef d’œuvre architecturale : la place de la Cathédrale. La Cathédrale, fondée en 1704 par des jésuites, cet édifice religieux est l’un des plus remarquables sanctuaires baroques des Caraïbes. La Cathédrale abrita le tombeau de Christophe Colomb jusqu’à la fin de la présence espagnole.

À l’ouest de la place de la Cathédrale, vous aurez l’occasion de pénétrer dans un endroit mythique religieusement fréquenté par Hemingway : la Bodeguita del Medio. Il s’agit d’un bar dont les murs sont ornés par de nombreuses photos dédicacées de la main de l’auteur. Ce lieu continue de nos jours de réunir de nombreux artistes et écrivains de La Havane.

Votre visite serait incomplète sans une visite de l’ancien palais présidentiel qui abrite désormais le Museo de la Revolución. Vous pourrez y avoir un aperçu et mieux comprendre la longue lutte pour l’indépendance du pays. Tout proche du musée, vous trouverez le Prado, un boulevard névralgique qui relie tous les quartiers de la ville. Ce boulevard longe l’agréable Parc Central et l’imposant El Capotolio (le Capitol) et sa gigantesque coupole. Ce bâtiment public est le siège de l’Académie des Sciences.

Au-delà du centre historique jusque dans la proche banlieue

La Fortaleza de la Cabaña est une des autres attractions touristiques majeures de La Havane. Ce fort qui se situe en face de la vieille ville, de l’autre côté du port, est illuminée la nuit par des projecteurs. Construit en 1763 par les Britanniques, des milliers de prisonniers politiques y ont croupi durant les guerres d’indépendance et lors de la douloureuse révolution castriste.

Les deux autres forts qui encadrent la passe d’une largeur de 200 m, à l’entrée du port valent eux aussi le détour. Construit à la fin du XVIe siècle sur une langue de terre, le Castillo del Morro a longtemps été réputé comme imprenable… Jusqu’à l’arrivée des Britanniques en 1762. Le Castillo de la Punta, du côté occidental du chenal, fut créé juste après celui del Morro. Il est le point de départ du Malecón, un boulevard autrefois prestigieux, qui longe l’océan. . . De nos jours, les façades des maisons, dont les portes et fenêtres sont demeurées closes des années durant, sont repeintes et ravalées avec grand soin. Les grands hôtels rouvrent leurs portes et de nombreux restaurants proposent des spécialités antillaises.

Les quartiers occidentaux modernes de Vedado et de Nuevo Vedado regorgent d’églises, de cinémas, de théâtres et d’hôtels. En vous y baladant, attardez-vous au Castillo del Principe, du XVIIIe siècle, au Teatro Nacional et aux bâtiments néo-classiques de l’Université.

Sur le campus, Place Ignacio Agramonte, se trouve le Musée Anthropologique Montané abritant des sculptures pré-colombiennes, ainsi que des ustensiles, outils et poterie des Indiens Taïno.

La Plaza de la Revolución – où Castro délivra tous ses discours-fleuves – avec son monument au héros national José Martí, est bordée par la Bibliothèque nationale, le siège du Parti communiste, divers bâtiments administratifs et le Palais de Justice. C’est un lieu hautement symbolique d’un point de vue historique.

Dans la banlieue da La Havane, à San Francisco de Paula une visite s’impose, celle de la Casa Hemingway (Finca Vigía). Un musée y a été aménagé en l’honneur de l’écrivain américain, prix Nobel de littérature.

Le Jardin botanique de la capitale, qui se trouve dans la banlieue sud, est l’un des plus beaux du monde. Couvrant 6 hectares, il ne contient pas moins de 14 000 espèces de plantes en provenance de tous les continents, dont 500 variétés d’orchidées et plus de 1000 cactus.

Ne manquez pas non plus le jardin japonais et son petit restaurant : les bonsaï se sont épanouis à merveille sous le climat des Antilles.

En fin d’escale, avant de rejoindre votre bateau de croisière, rendez-vous sur l’une des nombreuses plages, à 10 km à l’est de la ville, autour de Santa María del Mar. Afin de vous reposer de vos pérégrinations urbaines. Cet ensemble de plages est connu sous le nom de Playas del Este. Ombragés de pins maritimes et de palmiers, le sable fin est délicieusement léché par les vagues tièdes de l’océan.

Vous retrouverez de plus amples informations sur La Havane sur la page wikipedia de la ville.